Exhortation,  Maladie

La maladie : mon combat et ma victoire

On reçoit tous des mauvaises nouvelles dans notre vie. Certaines sont surmontables et d’autres non. Et comment réagir quand cela semble trop ?

Personnellement, j’ai appris à l’âge de 32 ans que j’étais atteinte d’une maladie du muscle cardiaque : la cardiomyopathie hypertrophique. Mon coeur était gros, dilaté, vieux et très fatigué. En fait le cardiologue m’a annoncé, dans le couloir d’une clinique assez glauque, de but en blanc que mon coeur avait 80 ans et que je devais m’inscrire sur la liste des demandeurs d’organes de toute urgence car je n’avais que quelques semaines à vivre !

par JAINPHOTOGRAPHIE
Pour une mauvaise nouvelle, c’est une mauvaise nouvelle, non ?

J’étais désespérée, surtout que 3 ans auparavant, j’avais perdu mon père. Alors ok j’étais chrétienne, j’allais à l’église, je priais… mais quand on apprend ce genre de nouvelles, ce sont plutôt les pleurs, les cris, la colère, l’incompréhension qui font surface.

Au départ j’ai été dans le déni total : non ce n’est pas possible, ça ne peut pas être vrai. Les médecins se trompent ! Dieu ne peut pas permettre ça. Il a dit dans Sa parole que “par ses meurtrissures je suis guérie” ! Je refuse ces paroles de condamnation, etc… S’ensuit une longue série de jeûnes et prières, d’exhortations, de visites de pasteurs et frères et soeurs en Christ. On prie, on proclame la guérison, on y croit fort, fort, fort.

A chaque rendez-vous médical, j’espérais entendre “vous êtes guérie”, “il n’y a plus de maladie”. Je m’’accrochais à chaque signe d’amélioration, à chaque verset encourageant, à chaque signe j’y croyait encore et encore.

Mais les années passent, la maladie s’installe, les symptômes arrivent et sont sans pitié. Là impossible de nier ou de faire l’autruche, il faut faire face à l’évidence : je suis malade et je dois me battre pour vivre.

Après 8 ans de combat, je suis désespérée et je décide d’essayer d’autres méthodes. Après tout la prière ne suffit pas. J’ai mal, je me sens faible et j’ai besoin d’aller mieux. J’essaie alors les médecines alternatives, le yoga, la méditation, le reiiki, le tirage des cartes, les oracles, la consultation des étoiles, le magnétisme, la lithothérapie, les fleurs de Bach et du Bush, ….

Je consulte des énergéticiens, des naturopathes, des herboristes, des coachs de vie. Par la force des choses, je dépense énormément d’argent, alors que mes revenus ont diminué et que je peux à peine payer mon loyer (avec la maladie impossible de travailler).

Je veux y croire. J’ai besoin d’aller mieux.

Ces méthodes m’aident au départ, je ressens un mieux-être et je continue. Jusqu’au moment où la maladie reprend le dessus et là j’ai l’impression de toucher le fond.

Là une petite voix me dit de retourner à la source… pour moi la source c’est Dieu et pour entendre Dieu je dois lire Sa parole. Je décide alors de laisser de côté toutes ces pratiques et de revenir à la base. Je commence à lire la Bible et …. pour faire court c’est le début de mon miracle qui commence.

En résumé, j’ai vécu jusqu’en 2017 soit plus de 11 ans avec la maladie cherchant à m’en sortir par mes propres forces et mes propres moyens. Mais à partir du moment où je suis revenue à la source, à Dieu avec mes failles, mes questions, mes doutes, mes incompréhensions mais avec sincérité, sans faux semblants, il aura fallu 1 an et demi pour sortir de cette situation et enfin pouvoir dire : je suis guérie !

Cet écrit pour vous dire que sans Dieu, il est impossible de gagner ce genre de combat. J’ai essayé et j’ai vu. Je ne dis pas que toutes les méthodes que j’ai essayé sont inutiles ou inefficaces. Au contraire, elles m’ont fait du bien, je ne peux pas le nier. Mais la solution durable et 100% efficace c’est de s’en remettre à Dieu.

Ce n’est pas un long chemin tranquille, cela demande des ajustements mais croyez-moi ça en vaut la peine ! J’en suis la preuve vivante !

Je vous invite à lire mon article sur la prière si vous souhaitez en savoir plus pour vous rapprocher de Dieu.